visites sur rendez-vous

LES YEUX DANS L’EAU – EXPOSITION

Caroline Monnet, Ludovic Boney, Kelly Jaclynn Andres, Maude Deslauriers, Gaëlle Elma et Tania Love
20.01 — 12.03 / 2022
plan rapproché sur ensemble de bulbe lumineux sur fond noir

Artistes :

Sporobole : Caroline Monnet et Ludovic Boney

Foreman : Kelly Jaclynn Andres, Tania Love, Maude Deslauriers, Gaëlle Elma

Commissaire : 

Geneviève Wallen

 

Présentée en collaboration avec la galerie d’art Foreman de l’Université de Bishop’s, Les yeux dans l’eau s’intéresse aux dimensions riveraines à la source de la configuration identitaire de la Ville de Sherbrooke. Cette exposition s’inspire de la géolocalisation de la Galerie d’art Foreman à Lennoxville, et le Centre en art actuel Sporobole, situé au centre-ville de Sherbrooke. Établis sur le territoire traditionnel et non cédé du peuple Abénakis et au croisement des Rivières St-François, Magog et Massawippi, les arrondissements du centre-ville de Sherbrooke et de Lennoxville sont bordés de toutes parts par des cours d’eaux porteurs d’histoires et de rencontres inter-espèces. La mémoire de ces rivières est imprégnée de récits socio-naturels enchevêtrés avec la colonisation des terres et des eaux.

 

Les œuvres sélectionnées de Kelly Jaclynn Andres, Maude Deslauriers, Gaëlle Elma, Tania Love, Ludovic Boney et Caroline Monnet démontrent que les étendues d’eau en milieu urbain font partie d’une arène complexe de création de mondes interconnectés. Les récits évoqués dans les œuvres s’ancrent dans une panoplie de contextes qui, à première vue, peuvent sembler éclectiques. Une trajectoire se dessine peu à peu, reliant un petit étang desséché à Nevis en Alberta aux rivières bordant l’île de Montréal, proposant un détour à Almonte en Ontario tout en suivant les sillons des rues de Toronto, jusqu’à inclure les vapeurs d’eau provenant d’un trou noir situé à plus de douze milliards d’années-lumière de la terre. Une approche interdisciplinaire de l’eau permet d’examiner son rôle dans l’imaginaire humain. Cette exposition cherche à mettre en relief des relations créées avec et par l’eau, et tout ce qu’elles comportent d’échanges inter-espèces, interplanétaires, translocaux et transcorporels. L’eau recueille des récits d’expériences humaines, traverse des écosystèmes, contient des polluants, s’infiltre dans nos maisons, connecte la terre à la flore et la faune, berce les âmes et nourrit les corps. Tout en traversant le temps et l’espace, l’eau est un oracle qui puise des connaissances pour les générations à venir.

 

Réflexions de la commissaire Geneviève Wallen : https://foreman.ubishops.ca/fr/les-yeux-dans-leau-blog/

 

Photo : Hydro de Caroline Monnet et Ludovic Boney

Crédit : Paul Lighterland