MANICOUAGAN | EXPOSITION

02.02 — 07.04 / 2024
Exposition Manicouagan - Sporobole

Vernissage : Vendredi 2 février 2024 ‑ 17h

Au Centre d'Exposition VOART

Exposition Manicouagan : 210 millions d’années de bouleversements astronomiques, écologiques et historiques

Premier arrêt de la tournée : Centre d’Exposition VOART

Initié en 2018 par l’artiste français Paul Duncombe, le projet Manicouagan s’intéressait à l’origine aux vestiges du cataclysme géologique qui a profondément marqué ce territoire lors de l’impact d’une météorite il y a 210 millions d’années. Il s’agit d’un des plus grands cratères d’impact visible sur terre.

Ce territoire témoigne aussi d’une occupation traditionnelle innue de plus de 8000 ans et des transformations sociales qui ont agité le Québec des années 1960. Entre 1959 et 1968, à l’embouchure de la rivière Manicouagan, qui prend sa source dans le cratère, Hydro-Québec érige l’immense barrage Daniel-Johnson. Pour le Québec, ce chantier, véritable symbole de la Révolution tranquille, représente aussi son passage de nation colonisée en quête de libération à celui de nation à la fois colonisée et colonisatrice.

L’exposition réunit le travail de six personnes invitées à arpenter, à étudier et à vivre ce territoire pendant 14 jours en 2021. Alors que la poète et autrice innue Maya Cousineau Mollen se penche sur les blessures culturelles et la fragilité des peuples dans un contexte de colonisation, l’écrivain québécois Louis Hamelin dévoile ce territoire sous les angles historiques, ethnologiques et écologiques. Pour leur part, l’artiste français Paul Duncombe et le géomaticien Erwan Gavelle proposent une cartographie de la réserve écologique Louis-Babel assemblée en une série de portraits géologiques, géographiques et écologiques. Enfin, l’exploratrice sous-marine Nathalie Lasselin invite le public dans les eaux rouges et profondes du réservoir qui cache une forêt ennoyée, vestige d’un territoire éradiqué. L’ensemble du projet se cristallise sous le regard engagé de Kanatakhatsus Meunier, documentariste d’origine Kanienkeha:ka, qui met en lumière les traumatismes engendrés par un peuple (québécois) qui considérait cette région comme trop éloignée pour être occupée. Ce corpus d’œuvres éclaire ce majestueux territoire témoin de bouleversement naturel, de libération sociale, de colonisation, de blessures historiques, de conflits sociaux et d’enjeux écologiques.

Éric Desmarais, commissaire

 

Coproduite par Sporobole et Station Mir/Festival ]interstice[, l’exposition est mise en tournée par Sporobole.

L’expédition a été coproduite par Sporobole, Station Mir et La Tonne, avec le soutien du Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ), du Conseil des arts du Canada (CAC) du Consulat de France à Québec et la région de Normandie.

Toute l’équipe tient à remercier chaleureusement le Conseil des Innus de Pessamit, la Station Uapishka, Saguenay aventures, le guide territorial Ben Labbé et particulièrement Erwan Gavelle coordinateur scientifique de l’expédition en 2021.

 

Mention source : Paul Duncombe, Manicouagan, 2022, détail de l’exposition présentée à Abbaye-aux-Dames,Caen (Fr) dans le cadre du festival ]interstice[ #16, produit par Station Mir.

 


 

Manikuakanishtiku : 210 « millions » tatupipuna ishpish mishta-atussemakak anite uashkut eshi-takuaki tshekuana, inniun mak tipatshimuna

 

Uenuipanitat umenu anite pipun 2018 ue tshishe-mishtikushu tipan ka ishi-pikutat tshekuannu e tutak Paul Duncombe, ne atusseu ua tutakanit anite Manikuakanishtikut ushkat anu nenu apatenitamupan eshinakuannit assinu ka eishpanit tshekuan anite assit ka mishta-katshitaitshemakak anite assit ka patshitik ashini météorite eshinikatet shash 210 millions tatupipuna. Eukuan ne peiku ka mishta-itenitakuak ka pakunaik assinu e tshikaienitakuannit.

Anite ne assi iapit nukuan innuat ka pet takuenat shash anu 8000 tatupipuna mak ishpish mishkutshipanit inniun mamu katananut ishpish aiatshipatakanit Uepishtikueiau-assi anite ut 1960. Anite ut 1959 mak 1968, uet uinnuat Manikuanishtiku, uetinak unipim anite pekunianit, Hydro-Québec tshimatau ushkutiminu Daniel-Johnson. Uepishtikueiau-assi uin, anite kaitushkannut, eukuan tshitshue tshissinuatshitakan Metinu eshpanit, iapit nametau anite eshinniunannut tshetshi tipenimitishun takuak ashit nenua kutaka eshinniuniti ka taniti anite mak ka utinaminiti nenu assinu.

Ne kauapataniuenanut mamushtau atusseunnu kutuasht auennua ka uishamakanniti tshetshi tipaitsheniti, tshetshi natu-tshissenitaminiti mak tshetshi inniuht anite nenu assinu kutunnu ashu neu (14) tatutshishikua anite nenu pipunnu 2021. Eku ne uin ashineu-aimunnu ka tutak mak uin ka tshitshipanitat ue innushkueu Maya Cousineau Mollen tshitapatamu ishpish pikupitakannit aitunnu mak shitu innua e taniti anite ka tutakannit tshetshi tanannut, kamashinaitshesht Uepishtikueiau-assit Louis Hamelin ishi-uauitamu nenu assinu anite tipatshimuna, e nanatuapatitshenannut assit mak eshinakuannit inniunnu. Uinuau etenitahk, tshishe-mishtikushu Paul Duncombe mak kanu ka atusseshtuat Erwan Gavelle natuenitamuat tshetshi tutuakanniti assiu-kanua ne e uitakanit anite tshatapatakanit assi Louis-Babel tshetshi mamuapikashuht akunakanat e katshitaikanit assi, eishinakuak assi mak inniun. Mashten, kananatuapatitshet nipit Nathalie Lasselin uishameu kassinu auennua anite kamikuakamuniti nipinu mak atamipekut ne ka mautakanit nipi kiatat minuashkuanu ka nissipitakannit, enukuak ne assi ka pikunakanit. Kassinu ne e tshitapatakanit eshinakuak atusseun ui ishinakutakanu tshetshi eka matshipanit ue eshi-uaptak Kanatakhatsus Meunier, mashinaikannu ka tutak anite uetshipanit Kanienkeha :ka, e tshissenitakutat ka ishpish tshitimashinakutaniti (Uepishtikueiau-innua) etenitahk nenu anite eshi-tipenitamumakannit assinu miam kataku tekuannit mak tshe eka tshi anite tanannut. Ne eshinakuak atusseun minu-tshikanakuan ishpish mishat ne assi uet nukuak katshi mishta-ishpanit anite ne assi, eka ka tshipautunanut anite eshinniunanut, kauapishiht tekushiniht, pakupanit tipatshimun, mashikatun tekuak anite mamu katananut mak eshpaniuet anite ne assi e tshitapatakanit.

 

Éric Desmarais, katshitapatak tshetshi minupannit

— Kaiashushtat Philomène Jourdain

 

Mamu ka ut tutahk Sporobole mak Station Mir/Festival  ]nekapanit[, mishue tshika pipamipanituau nenua kauapatiniuenannut ue Sporobole. Ue Sporobole ka tshitshipanitat nenua atusseunnu. Station Mir mak La Tonne, e uitshikuht nenua Conseil des arts et des lettres Uepishtikueiat (CALA0,), Conseil des arts du Canada (CAC) anite ut VConsulat de France Uepishtikueiat mak anite Normandie-assit.

Kassinu kaitusseht ui minu-nashkumeuat nenua Conseil des Innus de PessamitUapishka, Saguenay aventures mak Erwan Gavelle, mamu etushkatakanit kamishta-tshissenitakanit tshekuan.