SUSAN KORDALEWSKI / EXPOSITION ET PRÉSENTATION D'ARTISTE / THIS WILL ALSO CHANGE

Susan Kordalewski
21.03 — 21.04 / 2012

Vernissage le 11 juillet 2012

17h

This Will Also Change

Inspirée d’une histoire bouddhiste dans laquelle deux frères héritent d’anneaux sur l’un desquels est inscrit :  « Ceci aussi va changer » (This Will Also Change), cette exposition présente huit œuvres, dont six sont encore inédites à ce jour. Fascinée par les questions d’ontologie, Susan Kordalewski exploite son histoire personnelle pour créer des œuvres d’art qui documentent l’espace personnel, exprimant la nature éphémère du sujet.

This Will Also Change est formée de photographies, d’impressions, de sculptures, d’installations et d’œuvres faisant référence à l’artisanat qui toutes traitent de la nature émotionnelle et temporelle des relations, de la mémoire et des événements.

Motivée par le désir de contenir, classifier et représenter l’émotion, Susan Kordalewski s’engage dans un processus d’archivage pseudo-scientifique qui met l’emphase sur l’éphémère et le momentané, représentant un besoin obsessionnel de parvenir à une vérité empirique et fixe. Elle va au-delà des questions : « Quoi, comment, où et pourquoi est-ce signifiant ? » pour explorer ce que nous nous sentons contraints de faire de la signification, au niveau le plus intime et le plus personnel.

À Sporobole, le visiteur est invité à expérimenter une série de propositions énigmatiques exprimées à l’aide de toute une variété de médias. Les œuvres exposées prennent plusieurs formes, par exemple : My Cells Are Rearranging Themselves (« Mes cellules se réorganisent toutes seules ») est un diptyque photographique qui utilise des boîtes de déménagement comme métaphore du changement ; The Sentence Project (« Le projet Phrases ») présente une série d’aphorismes en ordre chronologique, et agit comme un autoportrait mettant en évidence l’impermanence de l’être et de l’expérience ; Rumination est une installation sonore à cinq voix, qui lisent chacune un article d’encyclopédie tentant d’exprimer un état émotionnel par un biais psychologique ou biologique ; My Misery Is A Gift (« Mon désespoir est un cadeau ») est une édition de cartes de vœux présentant des portraits photographiques de l’artiste en pleurs.

Le visiteur ressort imprégné de la sensation d’une lutte extrêmement personnelle – le travail critique de Kordalewski, pareil à un journal intime, créant des structures pour la compréhension, tentant de matérialiser l’éphémère, de donner forme à l’intangible.

Crédit photo : Jocelyn Riendeau