visites sur rendez-vous

RAINER GAMSJÄGER / RÉSIDENCE INTERNATIONALE HAUTE-AUTRICHE

RAINER GAMSJÄGER
03.10 — 28.11 / 2015

Rainer Gamsjäger travaille dans l’ancien style de la peinture paysagère, quoique la photographie de la nature ne lui apporte rien de plus que la matière brute pour ses oeuvres créées par ordinateur.

Cet apparence naturaliste ne dure pas longtemps. Quelque chose cloche dans cette image, dans ce mouvement. À l’arrière plan, des troncs se mettent à s’étirer horizontalement. Y a-t-il eu retouche numérique? Application sur cet éden d’un effet artificiel? Nullement. C’est plutôt l’image dans sa globalité qui se révèle artificielle, son réalisme s’avérant comme le résultat d’un reconstruction complexe.

Le résultat est le fruit d’une perception conditionnée, la tentative de faire rentrer l’impossibilité logique dans un schéma réaliste. Les images en mouvement de Rainer Gamsjäger tourmentent nos synapses. Un entraînement à la pensée numérique.

/////

Invitation au 5 à 7 avec les artistes en résidence le 26 novembre!
Exposition des oeuvres du 24 au 28 novembre

Vous êtes cordialement invités à un 5 à 7 en honneur des artistes en résidence Julien Poidevin et Rainer Gamsjäger. Julien termine un séjour de trois mois à Sporobole, séjour pendant lequel il a installé une station météo sur le toit de l’immeuble, afin de capter en direct des données environnementales (vent, lumière). Ces mêmes données sont utilisées et traduites de manière différentes pour activer deux installations qui, chacune à leur manière, se font écho. La première proposition se trouve dans la salle multi du deuxième étage, alors que la seconde proposition sera diffusée sur la Vitrine Sonore. La Résidences de recherche et de création en arts numériques est le fruit d’une entente entre le Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ) et l’Institut français.Pour sa part, Rainer termine un séjour de deux mois à Sporobole. Il a exploré la région pour la la captation d’images en mouvement à partir d’un dispositif filmique télécommandé artisanal. Celui-ci génère un paysage artificiel s’avérant le résultat d’un reconstruction complexe de la réalité. Cette résidence est rendue possible grâce à une entente entre le CALQ et le gouvernement de la Haute-Autriche./////

Échanges d’artistes et d’ateliers-résidences entre le Québec et la Haute-Autriche

Considérant l’importance pour le gouvernement du Québec de développer des liens culturels durables avec la Haute-Autriche, le Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ) a conclu en 2014 une entente de partenariat de deux ans avec le gouvernement de la Haute-Autriche pour réaliser un échange de résidences de création et de ressourcement en arts visuels et en arts numériques. Ces résidences visent à favoriser l’établissement de liens durables et la confrontation de points de vue entre les artistes québécois et haut-autrichiens, contribuant ainsi au développement de leurs démarches artistiques.

Dans le cadre de cet échange, un artiste québécois pourra séjourner deux mois dans l’un des neuf studios composant la Résidence internationale d’artistes de la Ville de Linz et un artiste haut-autrichien effectuera une résidence de création d’une durée identique au centre SPOROBOLE, à Sherbrooke.

kulturlandOÖ CALQ2c