ÉRICK D’ORION | POINT D’OUÏE #1

ÉRICK D'ORION
23.02 — 06.04 / 2024
Dans le cadre des activités autour du 50e anniversaire du centre, Sporobole accueille Érick d'Orion en résidence de création pour la Vitrine sonore.

Vernissage : Vendredi 23 février 2024 ‑ 17 h

« POINT D’OUÏE #1 » : PROGRAMME D’IMMERSION SONORE

Sporobole accueille Érick d’Orion en résidence de création pour la Vitrine sonore.

Double vernissage (Exposition : Baron Lanteigne) : vendredi 23 février 2024 à 17 h

 

Le fantôme de György

Le fantôme de György est une œuvre audio bruitiste inspirée d’une citation du compositeur hongrois György Ligeti prononcée dans le documentaire György Ligeti : portrait (1993). Cette citation est à propos de son œuvre Requiem qu’il décrit comme une pièce naturaliste sur l’idée que, comme dans la nature, le son n’a ni début ni fin. Par exemple, lorsque nous sommes à l’intérieur d’une maison située dans la forêt et que nous ouvrons la fenêtre, nous entendons les sons à l’extérieur. Une fois la fenêtre fermée, nous n’entendons plus les sons!

Au cours de sa résidence, Érick d’Orion désire explorer cette notion de l’extension du temps en créant une série de pièces qui pourront se juxtaposer, s’imbriquer de façon à ce qu’il n’y ai aucun début ni fin. Il a déjà exploré sommairement le concept lors de la création d’une œuvre en 2008, deux ans après la mort du compositeur.

L’artiste propose de faire un lien entre cette façon de « voir » ou de « lire » une œuvre et le all-over, pratique apparue en art visuel dans les années 1940-1950 qui consiste à répartir de façon plus ou moins uniforme les éléments picturaux sur toute la surface du tableau, se prolongeant au-delà des limites physiques du canevas, éliminant ainsi le problème du champ.

 


 

Dans le cadre des festivités autour du 50e anniversaire du centre, Sporobole et La Fabrique culturelle présentent trois événements qui soulignent 10 années d’expérimentation, de résidences, de production et d’infiltration sonore dans l’espace public!

« Point d’ouïe » regroupe le travail d’artistes avec qui nous avons développé de profonds liens de collaboration créative et qui ont marqué ou transformé nos façons de faire, nos sensibilités et notre compréhension des potentialités de ce type de création. L’ensemble des œuvres sélectionnées par Éric Desmarais, notre directeur général qui se fait commissaire pour l’occasion, offre un panorama des pratiques sonores contemporaines tout en mettant à l’honneur des artistes québécois et internationaux qui ont contribué à faire de Sporobole un lieu important pour la recherche en art sonore.

 

Par le biais du dispositif de la vitrine sonore et des résidences de création dans notre laboratoire de son immersif, par diverses soirées performatives dans le cadre du festival Espace [IM] Média, entre autres, ou par nos nombreuses collaborations avec différents partenaires tels que la Faculté de musique de l’Université de Montréal ou la Ligue Canadienne des compositeurs (LCC), nous avons peaufiné notre expertise en art sonore pour nous tailler une place de choix dans ce domaine artistique, tant au Canada qu’à l’étranger.

 

Point d’ouïe #2

Point d’ouïe #3