KEVIN GIRONNAY

KEVIN GIRONNAY
27.09 — 25.10 / 2018

Vernissage le 9 mars 2020

5 à 7

GAGNANT DU CONCOURS DE RÉSIDENCE DE CRÉATION SONORE À SPOROBOLE, 2017

C’est avec grand plaisir que Sporobole accueillera Kevin Gironnay en résidence de création sonore en 2017. Kevin a remporté le deuxième « Concours de résidence de création audio de Sporobole » qui offre à un étudiant du secteur des musiques numériques de l’Université de Montréal une résidence de deux semaines lui permettant de composer une œuvre audio pour la Vitrine Sonore; un dispositif de diffusion audio extérieur composé de 16 haut-parleurs.

//////

Projet d’installation interactive et générative pour Sporobole

/ Dans l’air

Accorder la musique à son contexte.

À l’aide d’un programme qui extrait les données météorologiques de Sherbrooke, la musique générée retrouve ses paramètres (durée, hauteur, intensité, timbre, etc…) modifiés par les paramètres météorologiques : une sorte de mapping venant de l’air.

Un autre paramètre qui modifie la musique est l’heure : l’avancement de la journée présente des tableaux différents qui sont les canevas sur lesquels les paramètres tirés de l’air viennent influer.

Alors, une tempête au matin fait sonner la vitrine sonore différemment qu’une tempête à la tombée de la nuit, tout comme un matin ensoleillé doit «sonner» différemment d’une fin d’après-midi ensoleillée. De la même manière, la musique peut très bien se voir changée si elle évolue pendant un jour de semaine ou un jour de fin de semaine : un lundi n’aura jamais la même saveur qu’un dimanche !

La nature des sons est à la fois des sons microphoniques, voire même anecdotiques, et des sons électroniques. Je recherche cette alliance, en plus de la corrélation entre la musique et la météo / l’heure, afin de donner un caractère plus humain à une musique qui, comme nous, subit les aléas de la journée, de la météo et du temps qui défile.

Le but est réellement de créer une installation proposant une musique en accord avec l’environnement direct, son contexte précis. En addition au côté conceptuel de cette installation, j’aimerais engager la population environnante, lui donnant peut-être l’envie de venir écouter quelle serait la musique pendant un jour particulièrement chaud, particulièrement froid, particulièrement humide, ou pendant un orage.

La musique sera littéralement conditionnée par ce qu’il se passe « dans l’air ». Kevin Gironnay