JEAN-PIERRE AUBÉ ET PATRICK BEAULIEU / EXPOSITION / GÉOPOLITIQUE DE L'INFINI

JEAN-PIERRE AUBÉ ET PATRICK BEAULIEU
18.01 — 03.03 / 2012

Vernissage le 1 juin 2013

17h

Géopolitique de l’infini: Jean-Pierre Aubé et Patrick Beaulieu

Les œuvres de Jean-Pierre Aubé et de Patrick Beaulieu rassemblées pour l’exposition Géopolitique de l’infini questionnent notre rapport à la nature, à l’espace et au monde. Avec Photo-synthèse (2004), Jean-Pierre Aubé rend sensibles les infimes variations de la luminosité dans un endroit donné alors que son nouveau projet donne à voir et à entendre l’insaisissable présence d’Exoplanètes (2011) situées à l’extérieur de notre système solaire. Le projet Ventury (2010-2011), de Patrick Beaulieu, raconte le récit d’une odyssée transfrontière à la poursuite des vents d’Amérique tandis que son installation, Battements (2007-2011), met en scène une plume d’oiseau migrateur soumise à un mouvement et à un éclairage qui transforment l’état de la matière. Intrinsèquement liés à la question du paysage, ces projets inédits établissent un rapport à l’espace marqué par  l’immensité et l’insaisissable qui ouvre une brèche sur l’infini. Ils formulent une géopolitique qui s’attarde à l’espace entre les choses et au-dessus d’elles.

Appréhender conjointement les pratiques artistiques de ces deux artistes permet d’emblée d’établir plusieurs correspondances entre leurs démarches. L’attention portée à l’exploration de phénomènes naturels, se  basant sur le prélèvement ou la captation d’éléments à même le paysage; l’articulation de leurs œuvres autour des notions de mouvement, de circulation, d’onde, de flux, de fréquence, de battement, d’intervalle, de rythme, de densité, de saturation et de circularité; l’accent mis par leurs démarches sur le processus comme élément constitutif de l’œuvre; leur intérêt partagé pour les circulations invisibles ou insaisissables, voici quelquesuns de ces motifs qui laissent tour à tour entrevoir l’intérêt de leur mise en dialogue.

Alors que les œuvres de Patrick Beaulieu cherchent la création d’un « vertige contemplatif », les images et les  ondes sonores des installations de Jean-Pierre Aubé génèrent une sorte de grésillement perpétuel qui déploie son caractère envoûtant. Cet aspect du travail des artistes évoque la poésie de l’idée d’infini : regarderait-on les œuvres de Jean-Pierre Aubé et de Patrick Beaulieu comme on observerait un ciel étoilé ou une envolée  d’oiseaux, avec une fascination sans cesse renouvelée ?

Véronique Leblanc, commissaire

/////

Sporobole vous invite, dans le cadre de l’exposition Géopolitique de l’infini, à participer à Vents apparents, une promenade et une discussion autour du projet Ventury en compagnie de l’artiste Patrick Beaulieu et de l’auteur Daniel Canty. Ils nous proposent de pister, au cours d’une marche exploratoire au cœur du centre-ville de Sherbrooke, les signes du vent. L’activité débutera par une introduction à l’exposition par la commissaire Véronique Leblanc, et sera suivie d’une marche exploratoire d’une quarantaine de minutes (d’une durée variable selon la température).

Ventury est une odyssée transfrontières de 25 jours guidée par les vents d’Amérique, dont le point de départ était Chicago. Intéressé par l’influence du vent sur l’être humain, la nature, l’urbanisme et la géographie, Patrick Beaulieu a poursuivi les courants aériens à bord du Blue Rider, un « pick-up » muni d’outils d’observation des vents — girouette, drapeau météorologique et vire-vent. Il était accompagné de trois auteurs co-pilotes qui ont pris le relais durant la traversée :l’architecte paysagiste Alexis Pernet et les écrivains Daniel Canty et Dauphin Vincent. Ensemble, ces « chercheurs de vent » ont effectué une sorte de navigation terrestre en tentant, tant bien que mal, de faire conjuguer la configuration routière du continent avec la fluidité des courants aériens. / venturyodyssey.com

Ventury est le second volet d’une trilogie réalisée avec la collaboration de Daniel Canty. Pour Vecteur monarque (2007), il s’agissait de suivre, dans un camion postal vétuste, la nuée migratoire des papillons monarques dans son voyage annuel du Québec au Mexique / vectormonarca.com. Le troisième volet de la trilogie, intitulé Vegas (2012), sera une traversée poétique et intuitive à la recherche de la bonne aventure.
Suite à la promenade, les échanges autour des odyssées transfrontières se poursuivront à Sporobole.

ENTRÉE LIBRE
Des boissons chaudes seront servies.
Apportez votre thermos !
74, rue Albert (au centre-ville de Sherbrooke)

/////

Photos : Jocelyn Riendeau