LARISSA SANSOUR - SØREN LIND / PROJECTION, PERFORMANCE ET EXPOSITION / IN THE FUTURE, THEY ATE FROM THE FINEST PORCELAIN

LARISSA SANSOUR - SØREN LIND
15.01 — 20.03 / 2020

Vernissage le 1 avril 2021 ‑ 17H

Vernissage à la Galerie d’art Foreman le 16.01.20 à 17h

Présentée en collaboration avec la Galerie d’art Foreman de l’Université Bishop’s et répartie en deux lieux, Images fabuleuses se penche sur la portée herméneutique de la science-fiction comme genre narratif, dans le cadre de discours émancipateurs et favorisant la diversité ethnoculturelle. Cette exposition rassemble des œuvres d’artistes canadiens et internationaux, des romans, des affiches, des films populaires, des jeux vidéo et des objets de collection, tous situés au croisement de la science-fiction et de la politique identitaire. Traversant un vaste horizon représentationnel, allant du refuge utopique aux plus sombres dystopies en passant par les récits uchroniques et les spéculations sociales, cette exposition examine les manières dont la fiction trace les chemins de possibilités d’existences alternatives. 

Cette exposition inaugure un nouveau cycle de partenariat entre Sporobole et la Galerie d’art de l’Université Bishop’s. Sur une base annuelle, les deux institutions coproduisent ensemble un projet d’exposition d’envergure répartie dans leurs lieux de diffusion respectifs.

Commissaires : Gentiane Bélanger & Alexandra Tourigny-Fleury

 

/////// À la Galerie d’art Foreman : Sonny Assu, Danis Goulet, The Iyapo Repository, Skawennati

/////// À Sporobole : Larissa Sansour & Søren Lind

In the Future, They Ate from the Finest Porcelain, 2015, 29 min.

À l’occasion de l’exposition Images fabuleuses. Quand la fiction prend racine, Sporobole présente une installation filmique de Larissa Sansour et Søren Lind. Adoptant  la forme d’un essai documentaire fictif, In the Future, They Ate From the Finest Porcelain se positionne au croisement de la science-fiction, de l’archéologie et de la politique. Par une savante combinaison d’images en direct et d’imagerie par ordinateur, ce film explore le rôle du mythe dans l’écriture de l’histoire, l’établissement des faits et la constitution de l’identité nationale. 

Un groupe de résistance enfouit dans le sol des porcelaines sophistiquées, suggérées avoir appartenu à une civilisation complètement fictive. Le groupe espère ainsi influencer l’histoire et supporter les réclamations futures de leur territoire. Une fois déterrées, ces porcelaines serviront de témoins artéfactuels à l’existence de ce peuple contrefait. Par l’établissement d’un tel mythe, le geste posé par le groupe de résistance devient une intervention historique donnant naissance de facto  à une nouvelle nation.

/////

La Galerie d’art Foreman et le Centre en art actuel Sporobole vous convient à une soirée de performance, suivie d’une programmation de courts métrages présentés à La Maison du Cinéma.

SPOROBOLE /// 17h-19h

Inauguration de l’œuvre vidéo In the Future They Ate From the Finest Porcelain de Larissa Sansour et Søren Lind, accompagnée d’une performance de danse de Marysole Gagnière et Annie Deslongchamps.

LA MAISON DU CINÉMA  ///  19h30-21h30

Présentation du programme vidéo Futurisme documentaire de l’organisme Cinema Politica.

Durée de la programmation : 98 minutes

Langue : multiple, sous-titré en anglais

Entrée gratuite (se présenter à la billetterie de La Maison du Cinéma)

Futurisme documentaire est un projet de Cinema Politica qui imagine la création d’un nouveau genre filmique qui entame un dialogue entre actualité et spéculation, entre réalisme et imagination. Inspirés par l’Afro-futurisme, le futurisme Autochtone et la fiction et la non-fiction spéculative, les 8 films ici présentés inaugurent un nouveau genre tout en déployant des approches et des perspectives cinématographiques associées au documentaire afin d’imaginer, de spéculer et de représenter des mondes à venir.

Cette programmation de films est présentée en conjonction avec l’exposition Images fabuleuses. Quand la fiction prend racine, qui se penche sur la portée herméneutique de la science-fiction comme genre narratif, dans le cadre de discours favorisant la diversité ethnoculturelle. Cette exposition rassemble des œuvres, des romans, des films et des objets populaires, tous situés au croisement de la science-fiction et des politiques identitaires.

Cette soirée est une collaboration entre la Galerie d’art Foreman et le Centre en art actuel Sporobole, avec la participation de Cinema Politica et de La Maison du Cinéma.

 

 

 

Photos : Magalie Leclerc