visites sur rendez-vous

CATHERINE PRÉFONTAINE / EXPOSITION ET CONFÉRENCE / POSTILLONS - INTEMPÉRIES DU LANGUAGE

CATHERINE PRÉFONTAINE
16.01 — 02.03 / 2013

Vernissage le 16 janvier 2013

17h

« Les postillons sont les intempéries du langage. » – Jules Renard

Catherine Préfontaine s’intéresse à schématiser des phénomènes de nature non visuelle. C’est par le filtre sous-entendu du corps comme barrière et comme réceptacle qu’est sondée l’intégrité de l’être humain qui se bute aux envahisseurs sensoriels du monde.

L’artiste procède par des actions sur la surface des murs qu’elle gratte, perfore et recouvre. L’improvisation est privilégiée en tant que stratégie pour explorer les mémoires corporelles, les états physiques et émotionnels. Depuis un an, de façon répétée, elle troue les murs de son atelier. Les ensembles de trous qui ont émergé de ce processus lui font penser à des postillons, de même qu’aux trous présents dans les anciens combinés de téléphones.

En préparation pour l’exposition à Sporobole, elle les a photographiés et les a démultipliés en transparence. En galerie, elle les agence avec le dessin. Les constellations qui en résultent circonscrivent et ponctuent la salle comme un corps criblé de balles.

Postillons / Intempéries du langage propose une installation où l’artiste s’investit dans la pratique du dessin avec une oeuvre in situ. L’espace est abordé comme un enregistrement des perceptions sensorielles. L’installation peut se voir comme un champ amplifié de la clameur tourmentée d’un monde assourdi.

C.P., K.T.

L’artiste tient à remercier Karen Trask et Myriam Yates

/////

Sporobole vous invite à la présentation d’artiste de Catherine Préfontaine, le samedi 2 mars de 13h30 à 14h30.

Catherine Préfontaine s’intéresse à schématiser visuellement des phénomènes de nature non visuelle. C’est par le filtre sous-entendu du corps comme barrière et comme réceptacle qu’est sondée l’intégrité de l’être humain qui se bute aux envahissements sensoriels du monde.

L’artiste procède par des actions sur la surface des murs qu’elle gratte, perfore et recouvre. L’improvisation est privilégiée en tant que stratégie pour explorer les mémoires corporelles, les états physiques et émotionnels. Depuis un an, de façon répétée, elle troue les murs de son atelier. Les ensembles de trous qui ont émergé de ce processus lui font penser à des postillons, de même qu’aux trous présents dans les anciens combinés de téléphones.

La présentation de Catherine Préfontaine sera suivie d’une visite des laboratoires de recherche du Groupe de Recherche en Acoustique de l’Université de Sherbrooke (GAUS) avec André Berry.

/////

Visite des laboratoires du Groupe d’Acoustique de l’Université de Sherbrooke à 15h.

Suite à la conférence sur la pollution sonore donnée à Sporobole par le chercheur Alain Berry, professeur en  génie mécanique à l’Université de Sherbrooke, les laboratoires du Groupe d’Acoustique de l’Université de Sherbrooke (GAUS) nous ouvrent exceptionnellement leurs portes pour présenter leurs recherches et installations.

Les visiteurs pourront découvrir et faire l’expérience auditive de l’espace possiblement le plus silencieux de Sherbrooke : soit la chambre anéchoïque du GAUS. Cet espace acoustique singulier est à la fois isolé des bruits du monde extérieur par des tonnes de matériels et isolé de lui-même puisque les surfaces intérieures interdisent toute réflexion sonore : il est sans écho. C’est, en principe, un environnement acoustique libre, neutre et silencieux. Ce type d’espace de laboratoire a d’ailleurs eu une influence remarquable sur John Cage et sa compréhension du son et de la musique. Une expérience à vivre.

Entrée libre : Nombre de places limitées :  SVP réservez à : programmation@sporobole.org Prière de réserver d’ici mercredi prochain, l’adresse des laboratoires vous sera alors communiquée.

Cette visite s’inscrit dans le cadre de nos activités périphériques *
À noter que la dernière journée de l’exposition en salle de Catherine Préfontaine sera le samedi 2 mars (au lieu du dimanche 3 mars).

* Les activités périphériques répondent à notre désir de décloisonnement de la pratique artistique et de contact avec la communauté immédiate par une approche transdisciplinaire. Une thématique issue du travail présenté en salle est extraite et discutée sous forme de conférences, de tables rondes ou lors d’autres types d’activités réunissant des chercheurs et intervenants issus de diverses disciplines.

Lien pour le GAUS 

 

/////

POLLUTION SONORE / Présentation & 5 à 7

Samedi le 9 février 2013 à 16h

Présentation sur la pollution sonore donnée par Alain Berry Co-titulaire de la Chaire de recherche industrielle du CRSNG (Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada) en acoustique appliquée à l’aviation et professeur à l’Université de Sherbrooke.

Suivi d’un 5 à 7 avec Eastern Bloc, centre de production et d’exposition voué à la promotion des nouveaux médias et des arts interdisciplinaires (Mtl) .

Entrée libre

La présentation portera sur la pollution sonore, et abordera le son comme objet physique et comme objet perçu. Quelques exemples de recherches récentes en réduction du bruit seront présentés.

Alain Berry est Professeur titulaire au Département de Génie Mécanique de l’Université de Sherbrooke. Il est membre du GAUS (Groupe d’Acoustique de l’Université de Sherbrooke) et détient actuellement une Chaire industrielle du CRSNG en Acoustique appliquée à l’Aviation.

Ses domaines de recherche sont la vibro-acoustique, le contrôle actif de bruit et vibrations, la reproduction de champs sonores et l’imagerie acoustique. Il collabore actuellement avec plusieurs compagnies dans les secteurs aérospatial et automobile sur des problématiques d’acoustique environnementale et de confort acoustique interne.

Alain Berry – Professeur Titulaire au Département de Génie Mécanique de L’Université de Sherbrooke

Eastern Bloc – centre de production et d’exposition

 

Photos ; Jocelyn Riendeau